Journée Swissmem 2018 :: Swissmem formation professionnelle - Engagée pour la relève

Journée Swissmem 2018 : utiliser et encourager les forces de la jeune génération

 

 

La société, et avec elle le monde du travail, changent continuellement. Qu’est-ce qui caractérise la nouvelle génération ? Et que faut-il pour que la joie d’exercer une profession — pour les apprentis comme pour les formateurs — se maintienne ? La Journée Swissmem s’est consacrée aux changements de l’époque actuelle.


Le lieu de la manifestation a incarné de manière exemplaire le thème de la Journée Swissmem : une infrastructure modulaire, des espaces inondés de lumière et la technique multimédias la plus récente forment un tout flexible. Le SwissTech Convention Center, proche de l’EPFL, compte parmi les centres de congrès les plus modernes du monde. En quelques heures il se laisse transformer pour satisfaire aux demandes individuelles. Plus de 225 visiteurs — autant que jamais encore — se sont retrouvés le 26 janvier 2018 à Lausanne. Ils se sont laissés guider par la question de savoir ce qui distingue la génération d’aujourd’hui des précédentes, et ont approfondi le thème de la façon dont ces modifications peuvent influencer la formation professionnelle en tant que force positive.

 

L’industrie en tant que formatrice de l’avenir

Les propos introductifs de Philippe Cordonier, responsable de Swissmem Suisse romande et d’Arthur Glättli, chef de Swissmem Formation professionnelle, l’ont clairement montré : les entreprises formatrices de l’industrie sont sollicitées. La branche a cependant la volonté d’aménager l’avenir activement et de profiter des chances qui s’offrent.

Cesla Amarelle, conseillère d’Etat du canton de Vaud et cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, a abordé ensuite le rôle central que l’industrie joue dans la modernisation de l’économie. Elle a souligné les prestations en formation exemplaires de la branche et l’a encouragée à continuer d’investir dans la jeunesse. Elle a rappelé que, en dépit des mutations technologiques, la formation repose essentiellement sur des relations humaines. Le genre de l’échange et des rôles peut changer, l’homme continue cependant de rester au centre.

Se focaliser sur des formations orientées vers la pratique

Après des années au cours desquelles les formations gymnasiales et universitaires ont eu la priorité, Cesla Amarelle a plaidé pour qu’on se concentre de nouveau davantage sur la formation professionnelle. Elle est d’une importance capitale pour l’emploi et permet à la jeunesse un départ idéal dans la vie du travail. Xavier Comtesse, mathématicien, « digital shaper » et orateur renommé a raconté de façon anecdotique avec quelle force celle-ci évulue.

Economie de partage, mobilité, habitat : tous domaines exposés aujourd’hui à de fortes mutations et devant réagir aux nouvelles préférences des jeunes gens. Les exemples sont nombreux, comme l’a montré Xavier Comtesse. Il a cependant reconnu aussi dans la façon de travailler de la jeunesse des modèles entièrement nouveaux : « Trial and Error » à la place de processus rigides, rapidité au lieu de développement sans fond, carrière par bonds plutôt qu’évolution longue et systématique. Asie plutôt qu’Amérique.

Les formateurs au centre

 
Xavier Comtesse a plaidé pour qu’on permette tôt déjà aux jeunes gens des expériences à l’étranger et qu’on les familiarise avec de nouvelles cultures et méthodes de travail. Il faut comprendre les clients, et ceux-ci se trouveront à l’avenir pour la plupart en Asie, a-t-il expliqué. Même si la mobilité dans la formation est parfois pénible, il faut néanmoins appréhender celle-ci en tant que force et la permettre. En regardant les formateurs, Xavier Comtesse a affirmé que les jeunes gens peuvent s’adapter rapidement : c’est comme avec la première vague de numérisation dans les années quatre-vingts. A l’époque aussi, ce sont avant tout les formateurs qu’il a fallu d’abord former. C’est de nouveau le cas maintenant.

Lors de la table ronde qui a suivi, animée par la journaliste renommée Nathalie Randin, les forces de la formation professionnelle ont été encore une fois mises clairement en évidence. On est convaincu que les générations les plus jeunes et les générations les plus âgées peuvent profiter les unes des autres. Il est de plus nécessaire que les entreprises, la Confédération et les cantons coopèrent. C’est ainsi seulement que des réponses souples pourront être apportées aux rapides mutations. 

 

Lors de cette Journée Swissmem, les apprentis se sont surtout exprimés lors des ateliers. Ils ont pu faire directement part de leurs expériences et de leurs demandes dans le cadre de trois ateliers. Les éléments interactifs du programme étaient consacrés au recrutement, au choix de la profession et aux défis actuels de la formation professionnelle.  

 

Après la pause de midi, Philippe Cordonier a fait avec les hôtes un tour d’horizon des développements économiques de l’industrie et des points d’action principaux que Swissmem s’est fixés. Pour influencer positivement la compétitivité des entreprises, Swissmem  est particulièrement active cette année dans les domaines suivants : promotion de l’innovation, numérisation (voir l’initiative www.industrie2025.ch ), formations complémentaires dans l’entreprise, main d’œuvre (voir plateforme de formation et d’emploi www.find-your-future.ch ), accès au marché et financement de la croissance.

 

SwissSkills 2018 – Rendez-vous avec la formation professionnelle

 

Olivier Habegger, responsable de la formation professionnelle pour la Suisse romande, a abordé dans sa présentation des thèmes importants qui influenceront à l’avenir le quotidien des formateurs professionnels (procédure de qualification, préparation à l’intégration, actualisation des médias didactiques, EBooks à l’école professionnelle).

 

Il a accordé un regard particulier aux championnats des métiers. D’une part, la branche peut s’enorgueillir d’un très grand succès aux championnats du monde des métiers (WorldSkillsAbuDahbi 2017), d’autre part la branche se réjouit des prochains championnats nationaux (SwissSkills 2018). Ces derniers auront lieu du 12 au 16 septembre à Berne.

 

 

Les championnats des métiers — un élément essentiel de la promotion des talents de la branche — seront à l’avenir un des principaux engagements d’Olivier Habegger. Il assumera une nouvelle fonction au sein de Swissmem Formation professionnelle, qui comprend les concours de professions et des éléments de la promotion des professions. L’objectif déclaré d’Olivier Habegger est de pouvoir à l’avenir participer aussi avec des candidats de la Suisse romande aux championnats du monde des métiers.

 

 

Un espace pour des rêves

Claude Nicollier aussi s’est montré particulièrement impressionné par les WorldSkills. Jusqu’à son premier vol dans l’espace en tant qu’astronaute de la NASA il a non seulement bénéficié d’une formation approfondie, mais il a aussi subi un entraînement intense. Deux éléments qui s’appliquent également aux participants aux championnats du monde des métiers.

 

Pour eux est aussi valable la motivation qui existait tout au début du premier voyage d’hommes dans l’espace. Comme l’a déclaré à l’époque le président John F. Kennedy, les USA n’avaient pas choisi l’objectif de voler vers la lune parce que ce serait simple mais — bien au contraire — parce que c’était difficile et que cela exigerait le meilleur de l’homme.

A la fin de son impressionnant voyage à travers l’espace et le temps, Claude Nicollier n’a pas manqué de donner encore aux jeunes gens quelques recommandations pour leur chemin.

  • Cultivez la curiosité, la passion et l’apprentissage permanent.
  • Fixez-vous des objectifs clairs et poursuivez-les avec constance.
  • Prévoyez des voies alternatives afin de pouvoir atteindre vos objectifs même si surgissent des problèmes et des obstacles.
  • Ne vous laissez pas arrêter par des échecs. Souvenez-vous : « Je ne perds jamais – soit je gagne, soit j’apprends. » (N. Mandela)

Aperçu

La Journée Swissmem 2019 aura lieu le 29.01.2019 dans le canton du Valais.

Contact

Olivier Habegger

Manager marketing

Responsable Romandie

 

T: +41 52 260 55 32

o.habeggeranti spam bot@swissmemanti spam bot.ch

Présentations

Philippe Cordonier

présentation

Olivier Habegger

présentation